514 757-2265

Retour au blogue

L’immobilier, un bon investissement?

Calendrier15 décembre 2014

AuteurDiane Descoeurs et Gilles Dupuis

Compteur0

Bien sûr ! C’est même parfois plus sécuritaire et  plus rentable que certains placements conventionnels; surtout si c’est réalisé de façon éclairée. Ainsi, acheter une propriété pour l’offrir sur le marché locatif peut devenir une source  de revenus intéressante, sans compter qu’elle prendra fort probablement de la valeur au fil des ans.

D’AUTRES AVANTAGES :

Mais il y a aussi d’autres avantages non négligeables. Par exemple, acheter un immeuble à revenus peut aider à obtenir ultérieurement un prêt hypothécaire plus élevé lors de l’achat d’une maison unifamiliale, une partie  des revenus locatifs pouvant être ajoutée à vos propres revenus.

Pour les jeunes et les travailleurs autonomes, entre autres, les placements immobiliers pourraient constituer une partie importante de leur fonds de pension. En effet, un coup l’hypothèque réglée, les revenus issus des loyers ne  seront plus amputés par les versements mensuels. Bien sûr, il y aura encore des frais reliés à l’entretien et aux réparations, mais c’est beaucoup moindre que les remboursements hypothécaires.

Et, si vous êtes à l’aise dans votre rôle de propriétaire d’un immeuble à logements, pourquoi ne pas poursuivre l’aventure et utiliser ce premier immeuble comme levier pour en acquérir un autre…et ainsi de suite. Car, votre premier immeuble pourra faciliter l’achat d’un deuxième, grâce à son refinancement qui vous procurera la mise de fonds nécessaire.

LES FRAIS À CONSIDÉRER :

Pour bien évaluer la rentabilité d’un immeuble locatif, il faut évidemment tenir compte des frais engendrés par un tel placement.. La Corporation des propriétaires immobiliers du Québec estime entre 30 et 40% des revenus, les frais d’exploitation d’une propriété locative.

Il faut effectivement compter débourser autour de 15% pour les taxes municipales  et scolaires, auxquelles il faut ajouter entre 6 et 10% pour l’entretien et les réparations mineures.

Dépendamment de votre implication, les frais de gestion peuvent varier, eux, de 5 à 10%, les assurances de  3 à 5% et l’électricité des aires communes  autour de 1%. Voilà pour le prévisible. Mais, si par définition, il est difficile de les chiffrer, les imprévus sont quand même probables, comme des loyers non payés, par exemple.

DES CONSEILS PROFESSIONNELS

Plusieurs possibilités de financement sont disponibles pour l’acquisition d’un immeuble. Non seulement je peux vous accompagner dans vos démarches, mais vous pourrez également profiter de mes conseils professionnels pour répondre à vos questions relatives à tous les aspects d’un placement immobilier. Alors ! N’hésitez pas à communiquer avec moi, ça me fera plaisir de vous aider…et ce, gratuitement. Qui dit mieux ?


Laissez un commentaire

Plan du site

Conception par Caméléon Web - Design - Marketing